Archives mensuelles : août 2015

Newsletter #70 – 25 août 2015

CVP15079 Newsletter n° 70 Retour de vacances V1 250815

 

1/ Réouverture du Cercle le dimanche 30 août

Fin des vacances et retour sur le plan d’eau pour tous nos membres. Le Cercle rouvre officiellement ce week-end, avec repas froid et préparation des bateaux pour la seconde partie de la saison.

Attention : notre grue est endommagée.

Elle a souffert d’avoir trop travaillé ces derniers temps. La mâchoire qui permet d’accrocher la flèche au mât s’est ouverte, faisant sauter la rondelle de protection et menaçant de faire glisser l’axe de retenue. Avant toute utilisation, la grue doit être consolidée par un spécialiste pour ne pas mettre en danger les personnes autour ou risquer d’abîmer les bateaux.

Il est donc interdit de se servir de notre grue ce week-end. Travail à terre pour les présents.

Et pensez à reprendre de bonnes habitudes en prévenant à l’avance de votre venue : contact.cvp@laposte.net ou un coup de téléphone au Commissaire (01 34 74 04 80).

2015-08 NL 70 V1

2/ Tentés par une mini-transat ?

Qui a dit que la navigation à voile était une entreprise de tout repos ? Certainement pas Nicolas d’Estais qui, après deux saisons d’entrainement et du haut de ses 23 ans, s’apprête à prendre le départ de la Mini-Transat 2015 sous les couleurs du CVP.

Sur la route du retour des vacances, François et Laurence Laborde ont fait une halte à Lorient pour y retrouver Nicolas, en pleins préparatifs.

Installé à Lorient dans la base des sous-marins construite pendant la deuxième guerre mondiale par les Allemands, il attend  la livraison de son nouveau mât et affine ses derniers réglages avant de se lancer dans l’aventure. Départ prévu avec 75 autres concurrents le 19 septembre prochain à Douarnenez.

FRA 630 arbore fièrement les couleurs du CVP

Visite de FRA 630 en compagnie de Nicolas avant cette dernière ligne droite.

« Les Minis sont gérés dans le cadre d’une jauge assez simple : dimensions maximales 6,50 m de long pour 3 m de large. Après on fait ce qu’on veut, avec une petite différence entre bateaux de série et prototypes. Cette année on voit apparaître des bateaux à proue arrondie, comme les bateaux de lacs américains, et qui ont l’air plus performants. Sinon il faut se dire qu’on va vivre pendant plusieurs semaines dans un espace très réduit et sans confort, en dégustant des rations lyophilisées et en économisant son eau… »

 

« Contrairement aux autres séries, les Minis restent des bateaux accessibles au plus grand nombre, amateurs ou professionnels, et où la force physique n’est pas un critère essentiel. Ceci explique le nombre important d’amateurs et la présence de quelques femmes dans cette course »

« L’ambiance est bonne à terre, les coureurs se donnant conseils et coups de main. Même en mer, si l’un des coureurs rencontre un problème technique, il peut faire appel à ses concurrents. Bien entendu ça ne va pas jusqu’à s’échanger des conseils sur la tactique ou la route à suivre… »

 

« Un virement de bord dure environ 2 minutes, le temps d’effectuer toutes les opérations nécessaires, y compris la bascule de la quille (angle qui peut atteindre 45°), la mise en place des deux dérives latérales, le transvasement des 200 litres d’eau d’un ballast à l’autre et le transfert de tout l’équipement de bord (habits, nourriture, bidons d’eau,…) d’un bord à l’autre pour optimiser la répartition des poids. L’espace à bord est très réduit, il n’y a pas de couchette et on dort où on peut, entre les matréiels et la nourriture stockés pour la traversée. »

«  Un mini mesure 6,50 m de long pour 3 m de large, et pèse 750 kg lest compris. FRA 630 est équipé d’une quille très fine lestée d’un saumon de 200 kg »

 

« Pendant la préparation de la course, les bateaux sont gardés à terre pour protéger les carènes, et le matériel, voiles, bouts, drisses en carbone,.., stocké dans un réduit propre à chaque bateau. Il faut veiller à tout approvisionner, dont les bidons nécessaires au stockage de l’eau pendant la traversée, la nourriture lyophilisée. Et comme l’espace est restreint, tout est bon pour ranger ses affaires : les bidons vides sont accrochés au plafond…. »

 

 

« La course se déroulera en deux temps : tout d’abord, une descente Douarnenez-Canaries à partir du 19 septembre, puis, après avoir laissé passer la saison des cyclones, une traversée Canaries-Antilles à partir du 30 octobre »

« La route pour en arriver là a été longue et semée d’embûches. En plus du processus très compliqué de qualification auprès de la Classe Mini, j’ai connu un abandon lors de ma première course suite à une collision avec un autre concurrent, un abordage au ponton par un plaisancier maladroit, une entaille de deux mètres de long dans la coque suite à une manœuvre de port (en solitaire et à la voile) ratée, un premier démâtage dans 45 nœuds de vent en octobre dernier puis un deuxième démâtage cette année un mois avant le début des courses.
Je n’ai pas eu le projet le plus simple de la flotte et je dois avouer que j’ai failli lâcher le morceau plusieurs fois… »

Alors, tentés par une traversée en solitaire avec un confort très relatif, une nourriture très sommaire et la perspective de périodes de sommeil très courtes pendant plus de 20 jours?

En tout cas soutenez Nicolas en achetant en ligne polos et T-shirts FRA 630. Tous les bénéfices seront reversés à la SNSM. (https://www.moteefe.com/campaigns/3224 ,  boutique en ligne ouverte jusqu’à fin août).

Vous pouvez aussi lui adresser un mail d’encouragements à contact.cvp@laposte.net, nous transmettrons.

3/ Quelques événements estivaux en Bretagne Sud…

Les Dunoyer sur « France »

 

La famille Dunoyer était en croisière en Bretagne sud cet été, et a poussé de Pornichet jusqu’à La Trinité pour y retrouver Philippe Gontier à bord de « France ».

« Une occasion unique de participer à deux manches au large de La Baule, avec des bords de près serré à20-25° du vent, ou sous spi, puis retour à La Trinité au près bon plein à plus de 10 nœuds ». Un merveilleux souvenir de vacances pour Geoffroy Dunoyer et son père Marc.

Philippe Gontier, Geoffroy et Marc Dunoye à bord de « France »

 

Remontée de l’Odet le 9 août

Quatre dériveurs du CVP engagés dans cette épreuve mythique très bien organisée par le Yacht Club de l’Odet, où il s’agit de détrôner le vainqueur habituel de l’épreuve, Hervé Goavec, le frère de Laurence Laborde. Malgré le soutien de deux voiliers accompagnateurs (le très joli cotre de Noël Le Berre et le Belouga IOR de la famille Laborde), d’une vedette embarquant les vivres et les femmes et de plus de 15 coaches, un pique-nique pantagruélique et un temps superbe, rien n’y fait et le classement reste le même. Au final, Hervé Goavec l’emporte, devant un Vaurien et une Yole OK (temps compensé…) et les bateaux du CVP ( Jérôme Hercé sur Finn, Etienne Grenet et Corentin Hercé sur Laser Standard et Laurence Laborde sur Laser Radial). Rendez-vous l’année prochaine pour une plus belle journée encore.

Avant le départ de la remontée de l’Odet. On reconnait au fond le cotre de Noël Le Berre, au milieu le Finn 505 de Jérôme Hercé avec à sa droite le Laser 179820 d’Etienne Grenet et à droite le Laser Radial 167742 de Laurence Laborde. (crédit Photo Télégramme de Brest)

L’équipe du CVP, les familles et les alliés en plein pique-nique. Chacun reconnaîtra les siens…

Pique-nique aux Moutons le 19 août

Ce qui est devenu un rendez-vous traditionnel a encore réuni tous les membres et amis du CVP pour un pique-nique sympathique à l’île des Moutons, dans l’anse de l’Odet. Venus de Lesconil, Loctudy et Bénodet, cinq quillards et une vedette se sont donc retrouvés au mouillage devant cette très jolie petite île, beaucoup moins courue que l’archipel des Glénan où, lorsque le temps est beau, plus de 10 000 personnes peuvent se retrouver, dont plus de 5 000 sur St Nicolas et Bananec…

 

Ici, calme et sérénité pour un échange culinaire haut en couleurs et en goûts : comparaison des différents saucissons et rosés de la région, et découverte de nouveaux bateaux. Bien entendu on retrouve les mêmes : Jean-Robert Villepigue sur son Challenger, Noël Le Berre et son frère sur son cotre, Etienne Grenet sur un Surprise, les Hercé et les Laborde sur Belouga IOR. Les Penfentenyo, anciens du CVP installés en pays bigouden, se joignaient à l’expédition avec leur Rhéa 7,50m. Un Grand Cormoran fermait le ban.

 

 

Rencontre avec le Saint Luc en baie de Bénodet

Lorsque Monique Laborde se déplace, ça n’est pas pour rien : outre les marsouins badinant le long des plages, elle y croise le Saint Luc, à Philippe Boyer. Une belle rencontre sur l’eau. Pour mémoire, le Saint Luc a couru la Belle Plaisance cette année avec Philippe Boyer et Noël Le Berre, sous les couleurs du CVP, et Philippe est déjà à la recherche de ses équipiers pour l’an prochain. A suivre.

 

4/ Très beau podium du CVP à l’Open de France

Comme chaque année, Patrick Godest, Claude Legond et Francis Legond ont participé à l’Open de France à Quiberon, du 3 au 8 août. Et ont remporté une très belle troisième place face aux nombreux Speed Fleet et autres Open 5,00 venus en force. L’occasion aussi de retrouver les Gontier, venus de St Philibert, pour une soirée très « Bretonne » !! Bravo à nos coureurs ! Un événement que nous raconte Patrick Godest :

 

 

 

« Soleil, vent et crêpes, voici brièvement résumé ce qu’il faudra retenir de ce 20ème Open de France, conjointement, et excellemment, organisé à Quiberon par l’Ecole Nationale de Voile et la SRSPQ, le club adjacent .

 

16 quillards (ou catégorisés comme tels …), une vingtaine de catamarans et plus de cent dériveurs s’étaient donnés rendez-vous pour l’occasion et ont pu profiter de l’accueil toujours aussi sympathique et des superbes installations de l’ENV … qui font un peut rêver le CVPiste de base ….

 

 

 

Et les dieux celtes se sont cette fois montrés particulièrement bienveillants en offrant à tout ce petit monde un temps splendide pendant toute la 1ère semaine d’août, agrémenté d’une gamme de vents décroissante et toujours maniable, de 15 nœuds jusqu’à quasiment rien le dernier jou . 

 

Sur l’eau, dans le rond des quillards, partagé avec les catamarans, d’où quelques croisements intéressants, c’était un peu la lutte des anciens contre les modernes : 4 quillards « classiques » contre 12 coques planantes, le tout sur des parcours olympiques aux bords de largue interminables (enfin, pas pour les spis asymétriques !). 

 

 

 

Pour les « classiques », le but du jeu était de soigner les départs et de creuser suffisamment d’écart sur le 1er  près pour ne pas être repris sur les largues suivants. Plus facile à dire qu’à faire !

Ensuite, entre les manches, c’était le quart d’heure de calcul mental pour essayer, un œil sur les arrivées et l’autre sur le chrono, d’estimer un classement en temps compensé.

Enfin, après tous ces efforts quotidiens, venait la récompense, véritable but du déplacement, le dîner crêpes, dont le choix du lieu faisait toujours l’objet d’études approfondies, plus approfondies que l’analyse du plan d’eau, mais il faut savoir gérer ses priorités. 

 

Bref, une magnifique semaine de vacances sur l’eau, que l’on a juste regretté de ne pas partager avec d’autres équipages du CVP ! »

2015-08 NL 70 V4

 

5/ Prochains rendez-vous à noter

 

  • 06.09.15Coupe Abracadabra (INQ 5B)
  • 13.09.15Coupe Fille du Vent (INQ 5B)
  • 20.09.15Coupe Gwin Ru II (INQ 5C)
  • 26 et 27.09.15Open Soling Trophy (N4)

 

Aidez-nous à organiser la logistique de nos événements, pensez à prévenir de votre participation avant chaque date. Merci d’avance. (contact.cvp@laposte.net).

Rentrée nautique

Une très belle 2° partie de saison s’annonce au CVP

La rentrée commencera le 6 septembre avec la coupe Abracadabra.

Puis les temps forts seront

– 26 & 27 septembre : Open Soling Trophy (Soling)

– 11 octobre : 3 heures du vent (Toutes séries)

– 17 & 18 octobre : Tous En Seine (Toutes séries)

– 30& 31 octobre, 1° novembre : Trophée Pinatel Paris (Star)

– 14 & 15 novembre : Trophée d’Automne des 7M50 (Monotypes 7.50 et M 7.50)

 

Open de France, un équipage du CVP sur la 3° marche du podium

Comme chaque année, Patrick Godest, Claude Legond et Francis Legond ont participé à l’Open de France à Quiberon, du 3 au 8 août. Et ont remporté une très belle troisième place face aux nombreux Speed Fleet et autres Open 5,00 venus en force. L’occasion aussi de retrouver les Gontier, venus de St Philibert, pour une soirée très « Bretonne » !! Bravo à nos coureurs ! Un événement que nous raconte Patrick Godest :

 

 

 

« Soleil, vent et crêpes, voici brièvement résumé ce qu’il faudra retenir de ce 20ème Open de France, conjointement, et excellemment, organisé à Quiberon par l’Ecole Nationale de Voile et la SRSPQ, le club adjacent .

 

16 quillards (ou catégorisés comme tels …), une vingtaine de catamarans et plus de cent dériveurs s’étaient donnés rendez-vous pour l’occasion et ont pu profiter de l’accueil toujours aussi sympathique et des superbes installations de l’ENV … qui font un peut rêver le CVPiste de base ….

 

 

 

Et les dieux celtes se sont cette fois montrés particulièrement bienveillants en offrant à tout ce petit monde un temps splendide pendant toute la 1ère semaine d’août, agrémenté d’une gamme de vents décroissante et toujours maniable, de 15 nœuds jusqu’à quasiment rien le dernier jou . 

 

Sur l’eau, dans le rond des quillards, partagé avec les catamarans, d’où quelques croisements intéressants, c’était un peu la lutte des anciens contre les modernes : 4 quillards « classiques » contre 12 coques planantes, le tout sur des parcours olympiques aux bords de largue interminables (enfin, pas pour les spis asymétriques !). 

 

 

 

Pour les « classiques », le but du jeu était de soigner les départs et de creuser suffisamment d’écart sur le 1er  près pour ne pas être repris sur les largues suivants. Plus facile à dire qu’à faire !

Ensuite, entre les manches, c’était le quart d’heure de calcul mental pour essayer, un œil sur les arrivées et l’autre sur le chrono, d’estimer un classement en temps compensé.

Enfin, après tous ces efforts quotidiens, venait la récompense, véritable but du déplacement, le dîner crêpes, dont le choix du lieu faisait toujours l’objet d’études approfondies, plus approfondies que l’analyse du plan d’eau, mais il faut savoir gérer ses priorités. 

 

Bref, une magnifique semaine de vacances sur l’eau, que l’on a juste regretté de ne pas partager avec d’autres équipages du CVP ! »

 

http://www.letelegramme.fr/voile/open-de-france-moisson-francilienne-a-quiberon-09-08-2015-10733974.php

2015-08 NL 70 V4