Newsletter #51 – 16 mars 2015

CVP15040 Newsletter n°51 IDF à la mer V1 160315

1/ IDF à la Mer 2015 : la route est longue mais la pente est bonne

Bravo à notre équipage, très méritant, et merci à Stéphane Dierckx pour le texte, à Philippe Gontier et à Alexandre Dierckx, père de Stéphane, pour les photos.

 « Encore un super équipage à bord du bateau CVP « MOJITO » lors de l’ « Ile de France à la mer » qui vient de se courir.

 Un grand merci à Philippe et Frédérique Gontier pour leur accueil,  avec une mention très spéciale pour la cuisson des langoustines et des araignées par Frédérique, une autre mention aussi pour la pomme qui était délicieuse.

Nous sommes arrivés en 3 vagues entre jeudi 12 et vendredi 13 matin et avons pris possession de notre Grand Surprise MOJITO.

Apres le classique inventaire, un bulletin météo spécial nous annonce un avis de grand frais force 7 entre Quiberon et Belle Île, le parcours mouillé devant le TREHO nous mettait à l’abri des vagues mais pas du vent, et nous avons cherché vainement le bon réglage sans le trouver ce jour-là… Heureusement ces deux manches n’étaient que de l’entrainement. Le pot organisé au retour au port ne nous a pas permis de nous réchauffer, et nous nous sommes donc réfugiés chez les Gontier à 5 minutes de là, où nous attendait (après une bonne douche) un très bon repas préparé par Frédérique. Araignées cuites une à une, langoustines, bigorneaux,… délicieux.

Samedi,  réveil très matinal pour être à 8h00 pour le briefing, 3 manches le matin et un côtier. Le vent était toujours très fort ce qui n’arrangeait pas nos affaires, et venait du nord donc très froid…

Douche froide sur les premières manches où nous faisons 22 et 21 sur 24….

Les départs était bons mais notre vitesse et notre cap étaient trop moyens pour pouvoir rivaliser, notre bateau étant trop gîté, sans que nous arrivions à comprendre à ce moment-là pourquoi.

Ensuite et pour ne pas arranger nos affaires, nous avons déchiré notre spi ! Un bon prétexte pour justifier nos résultats !!

Manche 3 et côtier sous foc seul donc… dans la peau d’un ramasseur de bouée.

Cependant une bonne remontée au vent depuis la Teignouse nous a permis de nous fixer des objectifs atteignables…et de nous mettre sur la piste de la solution, car un changement dans le rôle de l’équipage permettait de mettre plus de lest au rappel et de rattraper des bateaux .

Soirée moules frites à volonté dans un hangar amélioré, ambiance sympa.

Dimanche, 3 manches prévues. On m’avait demandé d’être agressif sur le départ en m’expliquant que celui qui n’en vole pas un de temps en temps ne peux prétendre à être compétitif… bon je l’ai fait en plus sous pavillon noir !! Ma petite fierté perso !! Mais on aurait pu s’en passer.

Manches suivantes, changement dans le rôle de l’équipage et le poids lourd du bord (votre serviteur) s’est mis au rappel + piano, ça nous a mis plus à plat donc meilleur cap/vitesse, le tout associé à la finesse de barre de Pascal, au réglages GV vifs de Jean-Christophe, au talent de régleur spi de Philippe, à la rapidité de manœuvre de Pierre sur la plage avant et de Cyrille aux écoutes de foc, tout ça a très nettement amélioré notre classement. Mais, si j’ai une mention toute spéciale à décerner, c’est à Dominique qui nous a tous épatés (peut-être pas Philippe qui l’accueille avec son mari régulièrement à son bord), rapidité dans les manœuvres,  méthodisme, analyse rapide de là où ça coince, elle a rempli parfaitement le poste de numéro 2, même dans du clapot formé !!!

Nous finissons 19ème sur 24 et donc il y en a derrière nous.

Je n’ai fait que deux campagnes mais je sens une progression du niveau général d’une manière très nette. Quel plaisir aussi de voir Philippe, le sourire jusqu’aux oreilles et la pipe au bec, se régaler à remonter à la voile à deux reprises le chenal d’entrée de la Trinité sur Mer!

Merci à tous ! »

Stéphane Dierckx

Crédit photos Philippe Gontier et Alexandre Dierckx

2/ Objectif Mini Transat – Démâtage imprévu de notre jeune espoir

Les aventures maritimes de notre jeune ami Nicolas d’Estais se poursuivent. Mais il faut lui souhaiter bon courage, sa préparation à la Mini-Transat n’est pas de tout repos….

« La saison était pourtant bien partie : un chantier sans mauvaise surprise, un bateau tout neuf, une mise à l’eau dans les temps, un planning d’entraînement calé, un rythme de fonctionnement trouvé, des débuts très encourageants sur l’eau lors des premières sorties ; et surtout je commençais à reprendre confiance dans le bateau après la casse du mât qui était survenue en fin de saison dernière à la Rochelle. 

C’était sans compter l’incident de vendredi dernier. Pendant un entraînement en solitaire le mât s’est brisé en trois morceaux. Le vent soufflait à 20-25 nœuds par le Nord et le bateau faisait route sous spi medium à environ 12 nœuds. Dans une rafale plus forte que les autres, le transfilage qui relie le mât à la bastaque (câble textile qui retient le mât vers l’arrière) a cédé et le mât s’est rompu au niveau du premier étage de barres de flèche dans un grand craquement signature des fibres de carbone

Avant            att3c82a                                                                                               Aprèsatt3c82b

Pendant une poignée de secondes je n’ai pu qu’attendre de voir ce qui allait se passer. Le haut du mât ainsi que les voiles (la Grand-Voile, le Solent et le Spi medium) sont tombés à l’eau sous le vent. Le tronçon supérieur du mât s’est ensuite re-cassé en deux, probablement en faisant levier sur l’outrigger du bout-dehors sous le vent. Le spi chalutant dans l’eau a fait sauter le bout dehors  de son axe de rotation à l’avant du bateau et il a lui aussi fini par-dessus bord. Sur le pont, des portions de haubans cassés accompagnés de morceaux de barres de flèches se balançaient au rythme des vagues. »

Avec l’aide de son entraineur Tanguy Leglatin, Nicolas pourra récupérer non sans mal sa grand-voile et son spi, son bout-dehors et son étai, tous neufs.

« Les morceaux de mâts étaient toujours reliés entre eux par les drisses qui servent à hisser les voiles, donc je n’ai pas pu les mettre à plat le pont, je me suis contenté de sécuriser le troisième tronçon en espérant que le morceau intermédiaire reste à peu près à sa place, en diagonale.

Tanguy m’a ensuite pris en remorque et nous avons tranquillement rejoint le port de Lorient. A l’arrivée au ponton, les camarades d’entraînements et des amis sont tout de suite venus m’aider à nettoyer le bateau et préparer sa sortie de l’eau. Une nouvelle démonstration du super esprit d’entraide qui règne au sein de la Classe Mini.

Ce matin j’ai sorti le bateau de l’eau et entamé la procédure administrative liée à l’assurance du bateau. Je ne sais pas encore quel est le nouveau planning mais je compte bien trouver au plus vite un mât pour mon bateau afin de retourner naviguer le plus rapidement possible… Plus de news très rapidement !Merci à tous ceux qui m’ont aidé sur l’eau ou à mon arrivée au ponton, ainsi qu’à ceux qui m’ont envoyé des messages de soutienou m’ont appelé. Ca fait chaud au cœur et donne envie de revenir au plus vite ! »

Nicolas d’Estais

3/ Journée travaux du 15 mars

Plus de 20 volontaires et leurs enfants se sont retrouvés en ce dimanche un peu frisquet, plutôt automnal que printanier, pour un grand nettoyage de nos installations.

Alban de Vilmorin et Olivier Guérin, arrivés les premiers, s’inquiétaient un peu du manque de bras du début de matinée. C’était compter sans les volontaires qui arrivaient peu à peu. La benne louée pour l’occasion a été vite remplie de trop nombreux objets laissés à l’abandon par certains…. Vieilles coques, bidons rouillés, détritus de béton, d’acier, de bois, tout est parti sous l’œil attentif de Patrick Godest, qui a sauvé du bois de chauffage….

Avant                                                                    Après                                                 Alban en peine action…

Bref, plus de 40 m3 de déchets divers évacués ce week-end, et de beaux espaces dégagés sous le pavillon « jardin », pour y stationner 11 de nos quillards l’hiver prochain. Les dériveurs, quant à eux, ont été rangés sous le restaurant, là où il y a moins de hauteur.

D’ici là, un nouveau coup de ménage sera donné pour garder l’endroit propre.

Merci de ne plus y déposer vos « encombrants » inutiles, il y a des déchetteries prévues pour ça.

Un grand bravo, un grand merci et toutes nos félicitations à tous ceux qui ont participé à cette journée, parents et enfants, et parmi eux plus particulièrement Jean-Louis Husson, que nous n’avions pas vu depuis longtemps et qui cherche un équipier motivé pour l’accompagner cette saison. Vu comment Jean-Louis manie la pioche et la scie, l’équipier a intérêt à être sacrément protégé…..Avis aux amateurs !!!

4/ Attention : nouveau radar tronçon sur l’A13

Il y a quelques semaines, nous vous prévenions de l’installation d’un radar tronçon sur l’A13, dans le sens province-Paris, sous le tunnel de St. Cloud.

Son équivalent existe maintenant dans l’autre sens, Paris-province, à la hauteur de l’entrée du Boulogne (juste après le périphérique, et jusqu’à la sortie de ce tunnel.

Vitesse limitée à 70 km/h sur ces deux tronçons. Gare aux imprudents !!!

5/ Nos prochains rendez-vous

 

Le début de la saison approche, ne manquez pas nos derniers rendez-vous de l’hiver et venez préparez le Club et vos bateaux pour cette nouvelle saison sportive.

 

22.03.15                      Conseil et Déjeuner grillades

29.03.15                      Ouverture du Cercle

 

Aidez-nous à organiser la logistique de nos événements, pensez à prévenir de votre participation avant chaque date. Merci d’avance. (contact.cvp@laposte.net).