Belle plaisance

Le CVP fidèle à ses origines, accueille une flotte de plus en nombreuse de « vieux » bateaux , parmi les quels

 

# LE BELOUGA BOIS

En 1944, Jacques LEBRUN conçut le Bélouga, aidé du crayon de l’architecte Eugène CORNU. Il s’agissait d’un dériveur habitable destiné à la croisière fluviale équipé d’un gréement houari pour passer sous les ponts et plus tard marconi.

Il fut construit à plus de 1000 exemplaires par différents chantiers dont JOUET, MATONNAT, WAUQUIEZ, GAY à Dinard et POSSESSE à St Malo… . Série très active pendant très longtemps sur le bassin de Meulan, d’Arcachon et autres lieux.

Différentes versions ont existé : dériveur pur, quille rétractable (Matonnat) sur la même forme de coque et une version IOR en aluminium dessinée par l’architecte JOUBERT

Longueur de coque : 6,50 m

Largeur : 2,30 m

Poids : 750 kg

Suface du spi : 25 m2

150 bateaux relevés par l’association

http://belouga-oico.jimdo.com/

belouga2009 Bélouga à Annecy 2009

Belouga ancien 1 Belouga ancien 2

Bélouga en restauration au CVP, par Pierre et Dominique Dumaille

# LE BELOUGA QR et dériveur

Bélouga 1belougaBelouga DesouchesBélouga-Bateaux 2

 

 

 

# LE BELOUGA IOR

La jauge IOR faisant des émules, en 1977, Michel Joubert, sollicité par l’association des Bélouga de l’époque, dessina un bateau à bouchains de 7,20 m de Lht et 2,48 m de Bau max (18 pieds IOR environ), le « Bélouga IOR ». Construit à partir de 1977 par le chantier du Port à Rézé selon un procédé particulier et innovant (en particulier soudage des bordés pré-positionnés dans un moule femelle, collage des cloisons et aménagements directement sur la coque), ce concept donne naissance à deux versions. La première « tout alu » dès 1977 (avec au choix un roof court ou long), la seconde à partir de 1980 avec une coque alu, un pont en sandwich mousse/polyester, une quille d’échouage, un puits à chaine et une certification d’insubmersibilité (cette dernière version se caractérise notamment par un roof très long, enveloppant le cockpit à l’arrière).

belouga IOR 2 belouga IOR 1

Longueur : 7,20 m

Largeur : 2,48 m

Poids : 1100 kgs

Surface GV & génois : 13 m2 & 13,50 m2

Surface spi : 29 m2

 http://demantke.daniel.free.fr/

 

 

# LE DC 20

Lancé en 1962 par SILVANT,  ce dériveur lesté de 6,70 m est fortement inspiré du Bélouga.
Il a été produit à 217 exemplaires en France et en Suisse.
Le DC 20 cherche à combiner les impératifs, souvent contradictoires, de performances en régate, et croisière côtière en mer.
Gréement 7/8, construit en stratifié, 2 couchettes, facilement transportable,
ce joli petit croiseur se manie comme un dériveur.
On trouve de bonnes occasions pour environ 8 000 €
Longueur : 6,70 m
Largeur :  2, 25 m
Poids : 800 kg
Lest : 120 kg
Tirant d’eau : 35 / 120 cm

http://www.dc20.fr/

DC20 dc20 4 DC20 3 DC20 2

 

# LE 4 m JI

Longueur : 7 m

Largeur : 1,62 m

Tirant d’eau : 1,20 m

Déplacement : 1 tonne

GV : 13,9 m2

sortilege 5 sortilege 4

 

# LE MONOTYPE D’ARCACHON

Le Monotype du Bassin d’Arcachon est un canot à dérive, sans pontage ni passavant et sans lest, dont le plan de Joseph Guédon a été adopté définitivement par le Conseil du C.V.A. dans sa séance du 11 juin 1935. 

Longueur : 4 m

Largeur 1,54 m

Poids : 400 kg

photo Monotype

# LE SHARPIE 9m2

Le Sharpie 9 m2 est un dériveur monotype, gréé en catboat, imaginé en 1937 par les membres du Cercle de la voile de Paris et dessiné par Staempfli.

sharpie 1sharpie 2