« Coupe de Paris » – 18 & 19 avril 2015

Trophée de Paris des M7.50 et quillards : une superbe édition

Grâce aux efforts conjugués de l’Association Club Monotype 7M50 et de membres très impliqués du CVP, l’édition 2015 du Trophée de Paris a été un grand cru. Aidée par la météo, la mobilisation a permis de réunir 11 M7.50, courant en monotypie, et 9 quillards de sport courant en inter-série.

Côté M7.50, les coureurs venus de toute la France (Caen, Metz, Nantes, Le Bono, La Trinité, St Cast, St Vaast, Île aux Moines, Port Manech, Le Crouesty, Île de France, …) étaient heureux de se retrouver en ce début de saison pour une régate aussi sportive qu’amicale. Ce Trophée devient une étape incontournable du circuit de M7.50, avant le déplacement estival vers les eaux atlantiques.

Du soleil, 10 manches courues avec un bon vent d’est et des descentes sous spi impressionnantes, accompagnées de quelques départs au lof ou à l’abattée, et pour certains la découverte des berges envasées de la Seine… bref que des bons souvenirs donnant envie de revenir bien vite, comme en témoignent les courriers de nos amis du M7.50 (voir ci-dessous).

 

Au final, c’est l’équipage Brétéché-Fury qui l’emporte, malgré les efforts des 4 suivants arrivés dans un mouchoir de poche. Cela promet de belles revanches….  Thierry Portier, qui essayait son bateau pour la première fois, a connu les déboires des débutants en cassant son vit de mulet et sa bôme.  Enfin, l’ancien M7.50 de Pierre de Accaregui, repris par Gilles Boutron, a fait une apparition bienvenue au Cercle après une rénovation totale dans un chantier breton et dans une superbe livrée bleue, suscitant beaucoup d’émotion chez Martine de Accaregui. Patrick Wahlain, le capitaine de flotte, assurait en offrant la coupe de l’année, alors que Patrick-Jacques Guiraud remettait élégamment en jeu le Trophée gagné l’an dernier.

Les résultats :

résultats 1

Côté quillards, 9 manches courues, et une victoire incontestée du Soling  de l’équipage Ribadeau-Dumas, qui entame sa saison 2015 en grande forme. Le Class 2M de l’équipage Cottet-Emard – Braban termine second, devançant le Soling Gontier-Dumail de quelques enclâbures. A noter le retour attendu en ce début de saison de nombreux équipages sympathiques, Rouja-Blin-Dierckx, Husson père et fils et Coindreau-Mardon, une mention spéciale pour l’équipage très féminisé de Gérad Jourdas, accompagné pour l’occasion d’Hélène Wils et Laurence Laborde, et la première vraie régate des Robelet—Dassonville.

résultats 2